Sélectionner une page

   

Listen

Watch

Merch

Press

You Said Strange tire le meilleur de cet audacieux mélange d’influences BJM-DW en enrichissant ses riffs saturés ultra violents de chœurs pop et de très bonnes mélodies. En définitif, un disque très bien produit de psyché pop-rock qui s’écoute en one-shot comme une expérience live

Sans doute la meilleure représentation dans nos contrées d’un courant néopsychédélique (mais pas trop) à la Brian Jonestown Massacre qui se lance aussi, comme dans ce morceau, vers des envolées noisy. Et dire que les mecs font ça à Giverny. Impressionnistant.

Comme tout disque psychédélique qui se respecte, « Salvation Prayer » est un rave-up à l’ancienne qui témoigne de l’aisance de cet excellent groupe

Giverny renvoie illico à Monet et l’impressionnisme. Mais là-bas, dans cette jolie bourgade normande fleurie, le rock psychédélique a aussi droit de cité. Certains, à l’image des quatre de You Said Strange, en proposent même une version hypnotique et shoegaze assez convaincante, dans la lignée de Spacemen 3 ou des Warlocks.

You Said Strange come from the north-western region of Normandy in France, but make a particular type of psychedelic that feels full-blown 1970s Californian (…) a traditional psych-rock odyssey that’s incredibly ambitious.

Salvation Prayer was produced by Peter Holmström of The Dandy Warhols at his hometown studio in Portland.

Le premier disque des You Said Strange dégomme toute la concurrence. Étrange ? Non, parfaitement normal quand on utilise à bon escient son talent

Des rythmiques sixties qui s’entrecroisent aux riffs nerveux d’un rock plus alternatif, sauce années 90. Une production acoustique dont les mélodies accrocheuses amènent à réfléchir sur la question ô combien philosophique de la croyance, qu’elle soit morale ou spirituelle. Un acte poétique amenant à faire une réelle introspection personnelle.

You Said Strange arrive à convoquer les influences flower et shoegaze à leur rock psychédélique rempli de cambouis notamment sur la conclusion épique de 11 minutes intitulée « The Way To The Holy War (Jesus) » sous une ambiance quasi-religieuse. En bref, ce premier album est loin d’être une expérience musicale étrange mais plutôt hypnotique avec sa production intemporelle qui est une plus-value. Bizarre, vous avez dit ?

// Dionysiac Tour : booking@dionysiac-tour.com //

 // Label : Fuzz  Club //